De Marrakech à Essaouira : changement de décor!

Après 5 jours de fête passés en famille à Marrakech, nous décidons de partir au petit matin à Essaouira. Nous avons loué une petite Hyundai i10 dans une agence située à Gueliz, tarif 20€ /jour !

Sacs jetés dans le coffre, cartes routières dans la boîte à gants, Nikon et Gopro chargés… C’est parti pour 4 jours de découverte dans une région qui nous était totalement inconnue.

Nous avons fait 1h15 d’autoroute jusqu’aux alentours de Chichaoua, puis 1h45 de route jusqu’à Essaouira. L’arrivée est tout simplement grandiose… Au détour d’un virage sur une colline nous sommes tombés sur un point de vue somptueux qui surplombe Essouira et l’Atlantique…. A perte de vue!

Côté hébergement, un ami nous a conseillé de nous rendre chez Badia, une de ses amies, qui loue sur recommandation le rez de chaussée de sa maison (25€/nuit), située à une dizaine de minutes à pied des ramparts de la médina et de « Bab Marrakech » l’une de ses principales entrées.

Une fois toutes les affaires posées dans l’appart, nous sommes partis nous balader dans les ruelles de la médina. Quel contraste avec Marrakech… Je ne vous explique pas le bonheur de sentir l’air doux et iodé du large qui embaume toute la ville. Les cigognes de la ville rouge laissent place aux mouettes et autres goélands qui forment, par millier, un véritable ballet dans le ciel. Les murailles de couleur ocre, sont transformés en remparts d’un blanc éclatant.

Nous sommes donc rentrés par la porte « bab Marrakech » qui donne sur une une des principales rues de la médina. On y trouve tous types de commerces : Les herboristes, les coopératives d’huile d’argan (plus authentique hors d’Essaouira), les ateliers de marqueterie de Thuya (bois travaillé à Essaouira), les galeries d’art, les libraires et les marchands traditionnels. En nous faufilant le long des remparts nous sommes tombés sur un petit groupe de musiciens gnaouas. Originaires de l’Afrique subsaharienne ( Ghana et Nigeria ), les Gnaoua chantent des poèmes religieux en arabe dialectal mêlé à des expressions de leur langue d’origine. La cérémonie gnaoui a pour but de chasser les djinns, ces esprits malfaisants qui peuvent s’en prendre à tout musulman. Le rythme saccadé de la musique conduit les danseurs à un état de transe. Chaque année, un festival de musique  a lieu à Essaouira au mois de juin et il parait que c’est incontournable !!

Les commerçants et les locaux sont très accueillants et serviables, l’atmosphère y est totalement moins lourd que dans les souks de Marrakech (touristiques ou non). Alors que l’on déambulait dans le quartier des bijoutiers, une femme est venue discuter avec nous pendant une dizaine de minutes et nous a filé des bons tuyaux afin de profiter au maximum de la ville. Niveau sécurité, il faut juste éviter de traîner dans le quartier de la Mellah où squattent les toxicomanes et voleurs, sinon le reste de la ville est vraiment tranquille, il n’y a vraiment aucun risque.

La faim commence à se faire sentir, direction le port et passage obligatoire à la criée ! Vous êtes à Essaouira! S’il y a bien un endroit où vous pouvez dégustez les produits de la mer, c’est bien ici, et sans craquer votre portefeuille (on va y revenir) ! Le port est impressionnant, authentique, il n’y a pas de mots pour décrire le décor… Une vraie carte postale où le BLEU est omniprésent…Il y a des dizaines de chalutiers, et des centaines de barques toutes entassées sur les quais. Les marins nettoient leurs embarcations, d’autres transportent leurs butins de la journée à la criée, les goélands se régalent avec les restes de poissons… J’en passe, il faut le voir de ses yeux, on ne se croit plus au Maroc…

Un peu plus loin on rencontre un breton (et il y en a énormément à Essaouira !)  qui nous conseille quelques adresses pour savourer une oursinade, de la langouste, et autres crustacés à en faire saliver plus d’un. Il nous conseille de déjeuner dans une des nombreuses « baraques »  situés à une dizaine de mètres du port, qualité assurée nous confie-t-il ! Direction la baraque « Finistère » pour se restaurer autour d’un plateau garni de poissons, fruits de mer et crustacés.. Un régal! Pour l’équivalent de 15€ on s’est cassé le ventre à 3, entrées et boissons comprises  !

S’en suit une balade digestive sur les remparts, qui offrent une vue exceptionnelle sur l’océan. La mer est agitée et les vague viennent s’écraser sur la forteresse, THE spectacle !

Prochain article : Escapade le long de la côte Atlantique, à 80km d’Essaouira. Direction le bout du monde : Tadefna

Thibault

Publicités

4 réflexions sur “De Marrakech à Essaouira : changement de décor!

  1. Pingback: Sur la route, de Marrakech à Merzouga. | Travel Me Happy ツ

  2. Nous revenons d’Essaouira!! Quel dépaysement et quelle tranquillité! Surtout qu’ensuite, on est allé à Marrakech! Quelle différence!
    J’ai juste un regret, c’est qu’on a pas osé goûté les poissons dans les petites baraques car quand on voyait le poisson en plein soleil, ça nous a un peu refroidi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s